lundi 2 juillet 2007

Zoom sur...Laelia lobata

La répartition géographique de ce Laelia est très limitée, une seule station serait connue, sur la cote de Rio. Ce n'est pas un Laelia dit rupicole, pourtant il pousse sur des falaises rocheuses escarpées, fortement exposées au soleil, au vent et aux embruns marins. D'autres plantes l'accompagne, surtout des broméliacées. Son nom ne fait pas référence au labelle, dont les bords sont finement ondulés et non lobés, mais les pétales en revanche ont une forme un peu lobée. Les fleurs de Laelia lobata sont délicieusement parfumées.

Cette plante était surnommée "le Cattleya qui ne fleuri jamais" au 19ème siècle. Cette réputation est due à la nécessité de fournir à la plante une très forte lumière, pour qu'elle puisse fleurir, mais également de la "tranquilité"! J'entends par là que ce Laelia n'aime pas être bousculé, les floraisons sont beaucoup moins abondantes après un rempotage et la croissance de la plante est très perturbée. La plante prèfère semble t-il être serrée dans son pot et sortir de celui-ci, elle retrouve alors des conditions plus rudes notamment pour ses racines.

Laelia lobata atteind 70 cm de hauteur, et les fleurs sont de taille moyenne (12/13 cm), relativement compactes. Elle est nettement parfumée. Elle s'hybride naturellement avec Laelia crispa et donne ainsi Laelia wyattiana.


En culture il faut une serre tempérée chaude, 15°c la nuit et 20 à 30°c le jour, même si elle peut supporter davantage avec une forte ventilation. La condition de sa réussite tient dans l'exposition à la lumière qui doit être forte. Lorsque cette dernière est suffisante, les feuilles sont vert clair, tirant sur le jaune, et les anciens pseudobulbes sont clairement jaunes. Le substrat est classique: mélange d'écorces de pin de taille moyenne, billes d'argiles, polystyrène et un peu de sphaigne. Arrosages copieux en période de croissance avec une fertilisation régulière. Laissez sècher entre deux arrosages l'hiver, les pseudobulbes pouvant flétrir légèrement.

Il existe également une forme alba, illustrée ci avant.

4 commentaires:

Eric a dit…

Quel magnifique specimen Nico !

Michel a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Michel a dit…

Superbe Nico pour cette belle potée !!!
Est-ce celle que tu prévois de diviser ?

On m'appelle nico... a dit…

c(est une photo de l'année dernière avant la division...il y avait 45 pseudobulbes!! il en restait 25 sur la plante mère après la division.